Ton amie chômeuse a vu La Conquête

la-conquete
La Conquête, de Xavier Durringer

Xavier Durringer, c’est un ouf. Quoi ? Le cinéma français n’ose pas aborder l’histoire contemporaine ? Les auteurs ne sont qu’une bande de couilles molles infoutues de prendre le moindre risque ? You talkin’ to me ? Tiens, prends donc La Conquête dans la figure, vil pourfendeur d’artistes ! Ah, tu croyais qu’on ne savait parler que des frasques poudrées de Marie-Antoinette ? Et bien voici un film dont le personnage principal porte une chaîne en or, des Ray Ban et des talonnettes. Il n’est pas mort. Pire encore, il est en exercice… C’est notre vénéré président. NI-CO-LAS SAR-KO-ZY. Ca t’en bouche un coin, ami lecteur ? Xavier Durringer, c’est un gueu-din.

Dans La Conquête, les protagonistes s’appellent « Jacques Chirac », « Dominique de Villepin », « Bernadette » et « Cécilia ». Ca te dit vaguement quelque chose ami lecteur ? Ce n’est pas fini. Pour être bien sûr que tout le monde comprenne bien de qui qu’on cause, le directeur de casting a pris la peine de choisir des acteurs criants de ressemblance. Si tu ne les reconnais pas, on ne peut plus rien faire pour toi qu’est-ce-que tu veux que je te dise, fallait aller voir Pirates des Caraïbes.

Et là ? Avec le rouge à lèvre rouge, c’est Rachida Dati ? Oui oui. Sa présence apporte-t-elle quoi que ce soit au schmilblick ? Non non. Elle est juste là et c’est tout ? Genre elle sert à rien ? Ah oui, mais elle est ressemblante quand même !

Pour les personnages principaux, ceux autour desquels se noue la maigre intrigue de l’accession de Nicolas Sarkozy au pouvoir (pas très palpitante, car hélas, on connaît la fin), la ressemblance physique est doublée d’une imitation vocale et gestuelle qui n’a rien à envier au “Plus grand cabaret du monde”. Aussi bien qu’Yves, Bernard Lecoq peut doubler la marionnette de Chirac dans les « Guignols de l’Info ». Denis Podalydès, s’il abuse quelquefois des mouvements d’épaule intempestifs, peut sans conteste faire des blagues téléphoniques à ses amis sans risquer d’être démasqué. Pour Dominique de Villepin, de loin, ça passe, mais de près, on hésite à y croire… peut-être parce que le modèle lui-même est moins caricatural ? Peut-être parce qu’il joue aussi mal que Zoé Felix ? Parce qu’on lui a teint les sourcils, et qu’on a l’impression de deviner Patrick Sebastien sous sa perruque ? Va savoir.

Ton amie plus vraiment chômeuse a trouvé que, passé le grand jeu concours d’imitation, on s’ennuyait sec. Il aurait fallu mettre mois d’argent dans les perruques, et un peu plus sur le scénar. Parce que là, on en apprend plus sur la politique en regardant la saison 1 de “A la maison blanche” ou le film sur Georges Frêche (le Président), ou même un épisode de “Spin City”. Ou même un bon documentaire animalier sur France 5.

La bande annonce sur Allociné

Bookmark and Share

Mots-clefs : , , , , , , , ,

2 commentaires sur “Ton amie chômeuse a vu La Conquête”

  1. Ethanol dit :

    Ça douche un peu mon envie…
    Par contre “le président” est effectivement un des meilleurs films jamais réalisé sur la politique en France, depuis “carnet de campagne” de Depardon.

  2. Tana Karsan dit :

    Ça douche un peu mon envie…Par contre “le président” est effectivement un des meilleurs films jamais réalisé sur la politique en France, depuis “carnet de campagne” de Depardon.
    +1

Laisser une réponse