Ton amie chômeuse a vu Venise (et peut mourir)

venise

(Requête de Delphine)

Quand il s’agit d’urbanisme, ton amie chômeuse aime dire qu’elle privilégie la force d’une atmosphère à la beauté d’un endroit (oui, ton amie chômeuse dit des trucs comme ça parfois).

À Paris, je préfère cent fois habiter au métro Stalingrad plutôt que dans le 7ème arrondissement (ça tombe bien, c’est davantage dans mes cordes). À Berlin, loin d’être rebutée par les grandes avenues désertes et mal éclairées, j’ai tout de suite souhaité me faire tatouer, ne plus jamais me coucher, et pourquoi pas, devenir lesbienne, tant j’ai été captivée par l’ambiance de la ville.

Sur le podium de la stricte beauté, Amsterdam m’a beaucoup plu, Séville aussi, Florence canon, Rome yougotit, mais aucune de ces villes ne m’a procuré la vague d’émotion qui me parcourt à chaque fois que je traverse un pont parisien. Aucune avant VENISE.

Venise. Ami lecteur, voilà ce que s’est dit ton amie chômeuse : mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire de gens qui vivent sans voiture, au milieu des canaux, dans un cadre où le moindre pavé est à tomber à la renverse, comment ça se fait que ça existe, et que nous on soit là, comme des cons, à trouver qu’il règne une atmosphère « si particulière » à Stalingrad (je parle surtout pour moi là) alors qu’il y a des gens qui vont bosser en BATEAU, qui ouvrent leur petit portail et hop, dans la gondole (je les ai vus), qui accouchent tranquillou bilou dans une maternité qui est plus dingue que le Louvre, et qui, quand ils en ont ras la touffette de toute cette beauté, prennent un putain de vaporetto pour aller à la plage, et pas la plage qui longe les quais parisiens, rien à voir j’t'explique, une plage avec une vraie mer et du vrai sable ?! Qu’est-ce que c’est que cette espèce d’énorme escroquerie ?!

Mon amie D., qui m’a invitée, nuance la situation : c’est vrai, c’est un truc de gueu-din, mais il n’y a que très peu d’enfoirés qui en profitent tous les jours. Dans la vitrine d’une pharmacie, on trouve en effet un écran qui fait le décompte de la population vénitienne : 140 000 au 18ème siècle, 59 680 aujourd’hui.

Et ce chiffre ne cesse de décroitre, à mesure que Venise se tapisse des petites affichettes qui annoncent les décès (sorte de rubrique nécrologique étalée sur tous les murs de la ville, curieuse pratique). D. m’explique qu’il y a beaucoup de vieux (d’où les affichettes), beaucoup d’étudiants, énormément de touristes, mais peu d’actifs. Car à Venise, il n’y a pas de travail en dehors des secteurs culturel et touristique (non pas que ça gêne ton amie chômeuse, mais je comprends que ça puisse être un problème).

Il n’empêche. Quel choc : à Venise, je me suis sentie privilégiée de simplement être là, de marcher dans ces ruelles, de lever la tête sur une scène chaque fois plus magique ; je me suis sentie honorée d’appartenir à l’espèce humaine qui avait su produire un tel bijou, un tel miracle de délicatesse et de goût.

Aller acheter un poulpe au marché, boire un Spritz, se réfugier dans un café quand l’orage tonne, le moindre geste est contaminé par la beauté ambiante. Chaque recoin de la ville recèle sa parcelle d’histoire, petite (”ici, une française a décidé qu’elle ne quitterait plus jamais Venise ; elle a épousé le luthier de la ville, ils sont amoureux fous”) ou grande (”ici, on proclamait les exécutions, et là, ben, on exécutait” ).

Ton amie chômeuse a passé trois jours dans un état de totale exaltation, et même Pat Metheny avec sa coupe à la Yvette Horner et ses solos de guitare interminables m’a tiré les larmes quand je l’ai entendu jouer Piazza San Marco.

Aller, sans regret, Stalingrad, c’est bien aussi.

Infos utiles :
Billets d’avion à partir de 70 euros, la vie de ma mère c’est vrai, sur Easy Jet
Les concerts sur la Piazza San Marco (que ça pourrait être les 2B3 ce serait quand même chanmé) sont organisés dans le cadre de Veneto Jazz, jusqu’au 1er août donc il faut se dépêcher.

Bookmark and Share

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , ,

16 commentaires sur “Ton amie chômeuse a vu Venise (et peut mourir)”

  1. Maw dit :

    Eh bien rien à ajouter, tu as mis les mots précis sur ce que j’ai pu ressentir moi aussi en passant par Venise. D’autant que nous, on était sur le retour d’un contrat en slovénie, en voiture. On y a passé une 20aine d’heure, nuit comprise. Autant te dire qu’on a eu l’impression d’un reve =)

  2. forkawaza dit :

    Oui avec Maw on y à passé à peine une journée mais quel émerveillement !
    sensation étrange d’appartenir à une pièce de théâtre géante !
    Un joyaux sublime à recommander à tout les septique du romantisme.
    Nous sommes arrivé juste après une demande en mariage sur une gondole, des pétales de rose étalés dans l’eau, deux amoureux qui se disent oui pour la vie (ou pas) et bien ça donne envie d’y croire !
    Et pour pas cher on peu loger en plein cœur dans les nombreuse chambre d’hôtes (on pris la notre 2 jours avant d’arriver)

    à faire, à voir, à savourer !

  3. Roberta dit :

    Mamma mia! Quel billet!
    C’est vrai que d’aller au boulot en gondole, ça n’a pas de prix.
    Pouvoir faire un plongeon dans l’adriatique en sortant du boulot non plus.
    Aller s’acheter du poulpe (du vrai) au marché du rialto et pas du prédécoupé en boite, c’est pas mal aussi.
    Et puis une chose que mon amie chomeuse n’a pas évoqué - et c’est étonnant connaissant mon amie chomeuse - c’est le climat, certes humide, mais tout de meme bien agréable … l’arrivée en short à Paris Orly sous la pluie a du etre épique! ;-)

    hihihihi

  4. Fanny Yogini dit :

    je peux pas liker avec mon pouce en l’air, mais le coeur y est.
    Venise est désormais en top priorité sur ma shopping list.

  5. apo dit :

    Félicitations MAC! Surtout si tu es parvenue à faire abstraction des hordes de touristes. Lorsque j’habitais à proximité, je préférais aller à Venise en septembre ou octobre, accompagné d’un bouquin du philosophe-ancien maire de la ville, Massimo Cacciari.
    Il faut essayer aussi les désagréments de l’acqua alta…

  6. Mona dit :

    Ola bellissima ragazza tu viens de me faire rêver, en plus c’est ma prochaine destination à l’étranger avec mon chéri, et je veux vivre tous les clichés de la Sérénissime !!!
    Donnes-nous tes bonnes adresses, genre où manger la meilleure pizza du monde, les antipasti fondants et les gelati qui affolent les papilles… ça y est aujourd’hui je me mets en mode italienne, par ici les poivrons grillés, les tomates séchées…O Sole mio, na, na, na..amore, sors la mandoline !
    Baci

  7. Aaaaaaaaah ! Venise ! Ça sonne comme un air de déjà vu tellement c’est proche de ce que j’ai personnellement ressenti à Venise ! Je rajouterai les si goûteux tramezzini dans la calle de la Toletta dans les points positifs. Et dans le négatif, les remarques de Roberta quand elle en a marre de voir des costumes de carnaval à tous les coins de rue :”mais bon sang, je vais pas faire mes courses à la supérette habillé en Arlequin bariolé non plus ! Cette ville manque de sens pratique !”. Voilà l’avantage d’être une sérénissime bien loin des contingences de notre monde moderne…

  8. stephania dit :

    Bravo l’amie chômeuse pour ce joli texte. Venise est vraiment magique mais faut pas trop s’enflammer du bikini… la plage du Lido est vraiment cradouille et il y a plus sympa comme vue que de jouer à ” toucher couler” avec les pétroliers à l’horizon. Et quand tu sais ce qu’il y a dans l’eau (pas que des poissons) tu réfléchis deux fois avant d’enfiler ton maillot!

  9. admin dit :

    Ah, je suis contente que mon envolée lyrique ait provoqué quelques réactions.

    @Mona : demande à Roberta !! C’était elle mon guide (ça tombait bien, j’ai un petit problème d’orientation en ce qui me concerne…). C’est elle aussi (apo) qui nous a fait échapper aux hordes de touristes.

    @Stephania : c’est vrai. Je m’enflamme. La faute à l’envolée lyrique.

  10. Roberta dit :

    @Mona : mon carnet d’adresses est rempli de “places-to-be” en dehors des itinéraires touristiques et je le mets à disposition très volontiers!
    @Edmonde : le masque d’Arlequin ne va pas avec mon teint, nom d’un chien.
    @Stephania : il est vrai qu’il y a plus clean que l’eau du lido. Mais bon, il existe encore qques petits coins isolés, proprets, où il est encore agréable de piquer une tete… héhé.

  11. Cloé dit :

    Chère ” mon amie chomeuse”,
    Ca fait maintenant un mois et demi que je travaille dans une banque (plus pécisément au service successions d’une banque : le seul boulot ou on mets des décédés (seulement leurs dossiers bien sur…) dans des berceaux (dossiers suspendus), suis ja la seule a trouver cela quelque peu contradictoire?) un boulot d’été comme un autre, mais apparemment, les gens ont tendance à rester vivant pendant l’été (je ne dis pas que c’est une mauvaise chose, loin de moi cette idée, mais ce qui fait que j’ai pour ainsi dire rien à foutre de la journée). Donc mon premier mois, juillet, a été un pur calvaire : coincée devant mon bureau, ma seule occupation consistant à placer des villes sur une carte de france pour gagner le plus de points possible (vous savez ou c’est villefranche sur saone? bah moi si… au kilomètre près)après avoir dépassé les 100 000 points, j’ai décidé de choisir mes vacances, j’ai également lu la saga fondation (long trèèèèès long… d’ailleurs je mens j’ai lu seulement les trois premiers en négligeant la fin du troisieme…les 150 dernières pages plus précisément) , une fois ce gros dossier achevé je me suis retrouvée sans but à errer sur internet telle une ame en peine… quand je suis tombée sur ce site : soudain ma vie à la banque a pris un tout autre sens : le monde du travail c’est pas si mal quand on peut lire ce que fait son amie chomeuse!
    Je laisse ce commentaire sous venise parce que j’ai visité également cette ville, pour l’anniversaire de mariage de mes parents, c’est dire comme je n’avais pas l’impression d’être un boulet (surtout quand vous etes la seule à psychoter à l’idée que l’avion dans lequel vous vous trouvez perde un moteur puis un autre, puis ses ailes, puis explose en vol, et ce même si c’est le “moyen le plus sûr de voyager! enfin, je vois pas comment tu peux avoir peur” et pauv’ tache, la peur c’est sensé être rationnel? Tu veux voir si je te fais peur avec un magnum pointé sur toi? hein hein? pourtant j’ai jamais tué personne, je vois pas de quoi t’as peur!…). En tous cas c’est une ville magnifique, que j’ai visité seule, et la perte de nos bagage entre Milan et genève au retour (si si…) n’a absolument pas gaché notre voyage (sauf peut être le moment ou l’on s’est rendu compte que nous n’avions qu’une chaussette pour trois pour nous laver…)
    En tous cas merci d’égayer mon séjour chez les morts et leur argent!

  12. admin dit :

    @Cloé : t’es trop sympa, merci beaucoup, tu m’as tout l’air d’être un petit chat ! C’est drôle, ton petit dialogue à propos des avions ressemble très fort à une conversation récemment entendue entre Chris (qui commente souvent ici) et M. le béni…
    Je t’envoie tout mon courage de glandue pour t’aider à venir à bout de cet été laborieux !

  13. cloé dit :

    C’est malheureusement une conversation qui revient (trop) fréquemment je trouve (surtout pour les “aviaphobes”).

    Sauf que :

    1/ Nous pouvons tous convenir d’une chose : un avion, c’est plus lourd que l’air.

    2/ Ce qui est plus lourd reste dans le fond : expérience faite ce matin même avec des raisins secs et des flocons d’avoine : les raisins secs (= l’avion), plus lourds que les flocons (=l’air), se retrouvent toujours dans le fond du paquet (chose qui pose problème quand on trouve que l’avoine ça a gout de carton… mais c’est pas le sujet).

    3/ 1+2 = faire voler un avion c’est violer une loi naturelle, et : “chasse le naturel il revient au galop!”. L’avion est naturellement voué à se cracher, c’est nous, humains, qui l’empèchons de le faire…

    conclusion : en s’en tenant à des choses tout à fait rationnelles (flocons d’avoine+ raisins secs +proverbe à 2cents), l’”aviaphobie” s’explique, alors cette peur est rationnelle! CQFD!

    (je vais aller faire un tour sur wikipédia histoire de voir comment s’appelle la peur de l’avion quand même…)

  14. mp.sanson dit :

    c’est tellement ça !!!!!!!!

  15. momynatou dit :

    Bonjour,
    Vous pouvez faire un tour sur le blog d’une maman demandeuse d’emploi/
    momynatou.unblog.fr
    Vos commentaires seront les bienvenus puisque nous vivons la même situation de demandeurs d’ emploi.
    Merci d’avance

  16. admin dit :

    @momynatou : noté, merci pour le lien !

Laisser une réponse