Ton amie chômeuse a été suivie par une équipe de TV

envoye-spe

(Requête de Jérôme Sesquin)

Il y a plus de 10 ans que ton amie chômeuse n’a plus la télé. Pas vraiment par snobisme (ce n’est pas mon genre, tu me connais ami lecteur), mais plutôt parce que je crois que j’ai épuisé mon quota. De 5 à 20 ans, j’ai du la regarder entre 3 et 7 heures par jour, allant jusqu’à réviser le bac devant Roland Garros (la faute à Marat Safin qui était diablement sexy).

Aujourd’hui, j’ai bien décroché. Si bien que quand on m’a parlé d’un tournage pour l’émission Envoyé Spécial, une grande confusion s’est installée dans ma tête, imaginant un programme à mi-chemin entre Capital, Vis ma vie et Confessions Intimes. Je me voyais déjà racontant des anecdotes très personnelles avec le mascara qui coule et je me suis dit « pas question ».

Au final, j’ai pu faire accepter mon cahier des charges : pas de scènes chez moi, pas d’amis ni de famille (M. le maudit m’a clairement dit d’aller me faire voir quand je lui ai proposé d’apparaître dans le sujet, et j’ai obtenu la même réaction de la plupart de mes proches), pas de scènes de nu (j’étais prête à transiger sur ce dernier point, mais le journaliste n’a pas insisté). Banco, le tournage ayant pour louable objectif de donner une autre image du chômage a débuté dès le surlendemain.

Ce qui est marrant, c’est la consigne : « soyez aussi naturelle que possible ». Ben voyons. Moi, quand je me balade dans Paris, je suis toujours suivie par une équipe de trois personnes, dont une avec une caméra pas exactement invisible. Pour être sûr que je serai bien naturelle, le journaliste m’a parfois refait jouer jusqu’à quatre fois le moment où je dis « bonjour » en poussant la porte du bureau. Au final, le résultat est confondant de réalisme, c’est du beau boulot.

Seconde difficulté : ton amie chômeuse n’est pas habituée à se faire l’exégète d’elle-même. C’est un drôle de truc que de parler de soi ; déjà chez le psy, c’est curieux, mais devant un public potentiel de 2 millions de personnes, c’est franchement perturbant. On commence une phrase, on se dit que ça sonne vachement compliqué et tiré par les cheveux, et on termine en ayant complètement oublié de quoi on parlait il y a 15 secondes. Le tout devant un journaliste qui hoche la tête gentiment (« arrête ton char, je n’ai rien compris moi-même à ce que je venais de dire, il est plus qu’improbable que tu aies pu détecter un sens à mes paroles »).

Ami lecteur ou spectateur d’Envoyé Spécial jeudi dernier, sache que le tournage a duré deux jours, et que tu as échappé à des moments d’une intensité dramatique telle qu’ils ne pouvaient pas être diffusés à une heure de grande écoute.

1- Ton amie chômeuse effectuant une glissade spectaculaire à l’entrée du théâtre de l’Atelier (il neigeait, il y avait du verglas, c’était l’apocalypse) et se rattrapant in extremis au bras de sa pauvre mère d’1m55 et 43kg avec la même classe que Bambi faisant ses premiers pas. Un truc à flanquer une attaque cardiaque à la ménagère la plus robuste.

2- La mère de ton amie chômeuse (ils avaient fini par la coincer devant le théâtre) expliquant le plus sérieusement du monde à la caméra que j’étais tellement balèze que de toutes façons je m’en serais tirée dans n’importe quelle situation, supérieurement intelligente que je suis (et moi de me cacher le visage, de lui faire des signes très explicites pour qu’elle arrête le massacre d’absolue non objectivité, mais sans succès).

3- Ton amie chômeuse participant à une formation Premier Secours à la Croix-Rouge (l’idée était de me filmer en train de réaliser une requête d’un client), tellement investie dans ma mission que j’en ai oublié la présence de la caméra, perdant toute crédibilité en me précipitant sur mon ami Chris qui mimait (vachement bien) une crise d’épilepsie. En fait il allait bien, évidemment, il faisait semblant.

Je remercie chaleureusement les réalisateurs du reportage d’avoir coupé ces scènes au montage, j’avoue que j’aurais eu les boules. Du coup je leur pardonne d’avoir fait un gros plan sur ma dentition et d’avoir révélé à la face du monde le secret que je gardais jalousement (cette incisive plus longue que les autres).

Le reportage (enfin, la partie qui me concerne) ici

Et surtout les films réalisés par Chris Schepard :
Mon amie chômeuse décrypte les paroles de Tokio Hotel
Mon amie chômeuse n’a rien d’autre à foutre que d’aller au ciné toute la journée
Mon amie chômeuse pratique le Tai-Chi
Mon amie chômeuse espionne ses voisins
Mon amie chômeuse apprend le chinois
Mon amie chômeuse persécute l’homme-statue
Mon amie chômeuse lit tous les livres de la terre

Bookmark and Share

Mots-clefs : , , ,

22 commentaires sur “Ton amie chômeuse a été suivie par une équipe de TV”

  1. TheCélinette dit :

    Excellente narration as usual :)

    Depuis le reportage, j’ai eu le droit à “héééééOHhhhhhh Céline !!!” “Euh on se connait ?” “Ben oui, je t’ai vu hier à la télé”. Le type m’a refait l’intégrale du reportage qu’il avait manifestement appris par coeur.

    ;)

  2. Chris dit :

    Plus de 2 millions !! 3 658 000 personnes pour être exacte, soit 15,1% de part de marché (face à Profilage sur TF1, c’est vraiment pas mal !)

    Et sinon pour mon Oscar (de comédien épileptique et non pas de réalisateur), je voudrais remercier mes parents, tout ceux qui ont cru en moi, et surtout MAC de m’avoir sauvé (pour de faux mais elle aurait réussi !)

    ;-)

  3. admin dit :

    Demain, tout sera oublié : c’est ça aussi la magie de la télé !

  4. krominet dit :

    Chut , faut pas le dire ! monamiechômeuse est un canon ! mais vace un tel succès , monamiechômeuse ne l’est plus … cherchez l’erreur !

  5. krominet dit :

    déjà une faute de frappe, c’est mal parti !

  6. Emi dit :

    c’est bien dommage ! Trop d’images (ou d’infos) tuent l’infos !
    En tout cas encore merci pour le reportage, cela permet de relativiser pas mal de choses ..;)

  7. Agathe dit :

    Oublié ? Pas par moi ma poule ! Je suis fiere comme un paon ! Tu m’aurais vu quand tu as parlé des traductions, je filais des coups de coude à Christophe en hurlant MAIS C’ETAIT MON PLAN CA c’était bouleversant, j’ai eu l’impression que tu me citais, c’était fou.
    biz ma caille

    PS : J’ai aussi adoré l’effort narratif du journaliste pour ne pas citer de marque dans le reportage, ruiné sans vergogne par le redac chef communiste et son “Des boulots de merde comme de faire du marketing chez L’Oréal”. Un grand moment.

  8. jerome sesquin dit :

    Je te remercie, toi mon amie chômeuse, d’avoir accepté cette requête il y a presqu’un an.

    Je tiens à préciser que je n’ai rien remarqué de spécial dans ta dentition, ce qui explique que nous ayons laissé passer un plan qui visiblement n’est pas très heureux.

    Je tiens aussi à préciser qu’au départ la séquence à la croix-rouge était montée, tout particulièrement la séquence de sauvetage, mais que par manque de temps il a fallu couper…

    Enfin, aucune glissade n’était présente sur les cassettes. Mon ami cameraman a dû opportunément faire disparaître l’image, il faut donc l’en remercier.

    Bonne chance dans cette nouvelle vie de l’après-tv…

  9. T. dit :

    “PS : J’ai aussi adoré l’effort narratif du journaliste pour ne pas citer de marque dans le reportage, ruiné sans vergogne par le redac chef communiste et son “Des boulots de merde comme de faire du marketing chez L’Oréal”. Un grand moment.”

    Ca m’a bien fait rire aussi :D

    Par contre j’ai pas compris : pour Marianne, c’est du pur bénévolat?

    En tout cas, chapeau d’avoir réussi à tenir la route, à paraître naturelle tout en faisant des phrases hyper construites qu’on dirait que tu les as apprises pendant la nuit etc..
    J’aurais juste été toute rouge et bégayante :)

    Bonne continuation !

  10. admin dit :

    @Krominet : un canon, tu veux dire physiquement ?

    @Agathe : oui, je sens que L’Oréal va apprécier… D’autant que j’ai encore des amis à qui je tiens dans cette boîte ! Et pour les traductions, c’était bien ton plan, tu avais parfaitement le droit de pousser du coude !

    @JérômeSesquin : non, mais le coup de la dent c’est ma petite névrose perso, tu ne pouvais pas t’en douter, dans la mesure où il n’y a rien de notable (sauf pour quelqu’un qui rêve pas de dents toutes les deux nuits, ce qui est mon cas, hélas). La glissade aurait fait une bonne séquence Vidéo Gag, dommage :)

    @T : au début, c’était du bénévolat, mais maintenant ils me payent ;)

  11. toma dit :

    La grande classe et le verbe haut, un grand bravo

  12. Bravo mon amie chômeuse ! Un grand moment de télé ! Ca m’a fait plaisir de te revoir, évoluer dans ta vie de tous les jours, même pour quelques minutes ! Ce n’est que juste récompense pour un blog que je ne me lasse pas de lire…

  13. krominet dit :

    Ben oui, t’es plutôt mignonne …et je ne suis pas seul à le penser …(bref je suis un mâle).
    Quant à la dent c’est très discret et ajoute au charme (bien mieux que la coquetterie dans l’œil ta voisine du 3ème)

    (c’est pas parce que 95% des femmes se trouvent moches en se regardant dans le miroir qu’elles le sont)

  14. Meuh dit :

    Jeune diplomée et en recherche d’emploi, je suis plutôt dans cette culpabilisation dictée par la société!
    Ce reportage m’a allégé, rassuré et surtout donné envie de faire plein de nouvelles choses!
    Alors merci pour ta participation à ce reportage et tes merveilleuses idées!

  15. Delfina81 dit :

    Pour un reportage d’Envoyé Spécial, ce fût un très bon numéro. Et je dois dire qu’en tant que chômeuse, cela fait un bien fou de se sentir moins seule dans son combat…

    Un grand merci !

  16. Virginie R dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce reportage et ce témoignage. Je m’y suis un peu reconnue, 28 ans, diplômée et au chômage depuis cinq mois… Je pense faire partie de ces personnes “de plus en plus nombreuses” qui en profitent pour se remettre en question, à la recherche d’un travail plus en respect avec ce que je suis…
    C’est rassurant de voir que je ne suis pas la seule…
    Je te souhaite beaucoup de belles opportunités suite à ce reportage… Ce que tu dis est intelligent et amusant. Pourquoi pas dans le journalisme ou dans l’écriture d’un bouquin ;-)? Tiens nous au courant.

    Cordialement,

    Virginie

  17. stef dit :

    Super le reportage , je suios au chomage et pas tout seul apparement à prendre du temps pour enfin vivre mieux évidement j’ai fini de payerma ma

  18. admin dit :

    @tous : la vérité ça fait chaud au cœur, vous assurez les gars !

  19. Message d’une vieille à la jeunesse: ne culpabilisez pas, c’est l’argent de vos (et de nos) cotisations qui vous permet de (sur)vivre entre deux CDD. Si yavait assez de boulot pour tous, ce serait en effet honteux (quoique… perdre sa vie à la gagner…) de ne pas en chercher. Mais vu que c’est pas le cas, hein? autant être chômeur heureux et fier que honteux et triste.

  20. Anne dit :

    Japprécie.
    Moi aussi j’ai cherché à rejoindre le monde du travail et à un moment, je me suis dit : ils ne veulent pas de moi, je ne veux pas non plus d’eux (comme j’ai entendu au cours du reportage).
    Complètement d’accord aussi avec “cultive ton jardin”

    Je m’amusais à me décrire comme “chercheuse” sous entendue d’emploi.D’autres l’ont aussi fait , ou bien “STF” : sans travail fixe.
    Maintenant, je travaille la “zen attitude”.

  21. alex dit :

    bonsoir,

    j’ai vu le reportage sur TV5 Monde hier.
    C’est le monde de vie que j’ai adopté en 2005. Je ne vis plus en France, mon choix choque aussi à l’étranger, rien à faire, je suis heureuse et ne changerai pour rien au monde.

    Du coup, après le visionnage du reportage hier soir, j’ai décidé qu’il était temps de goutter à nouveau aux joies du chômage, près d’un an après ma dernière embauche. Mi-février, je plierai bagage.

    bonne continuation à tous-tes, au plaisir de revenir sur ce blog.
    Alex.

  22. Audrey dit :

    Ravie de ce reportage d’envoyé spécial que j’ai vu quand il a été diffusé…je m’étais promis de venir faire un tour sur ce blog, mais je suis chômeuse et donc overbookée de tout un tas de choses interessantes à faire…et je n’y viens que seulement maintenant… en effet ce blog est un petit bijou, une petite bulle d’ai frais dans ce comos irrespirable!
    j’ai un peu le même mode de vie actuellement, je suis jeune diplômée depuis octobre, en recherche d’emploi…j’ai gardé mon job étudiante histoire de vivre et de m’assumer seule..et je profite de mon temps libre: assister à des enregistrements d’emission TV où tu vois plein de gens connus, relativement cool car gratos! Aller au théâtre avec des invitations récupérées (j’ai même le temps d’aller voir des trucs nuls, et ça c’est un luxe que les gens pressés ne peuvent pas se permettre…mais si tu ne vois que des trucs géniaux, comment en apprécier la qualité si tu ne vois jamais de trucs nuls?!)… passer des après midi entières avec mes copines qui sont dans la même situation que moi, à se faire des “gynéco-tea” en terrasse en essayant de trouver de quelle star les passants sont des sosies…bref…
    j’aime ce mode de vie, mais malheureusement aspire tout de même à un jour trouver un travail épanouissant…je ne céderai tout de fois pas au diktat du “prends-n’importe-quel-travail-et-sois-déjà-content-d’-en-avoir-un”… j’ai trop de bonheur à vivre ma vie d’en ce moment pour l’abandonner pour un avenir abrutissant de routine, d’autorité et de soumission…
    ma chère amie chômeuse, je me permet de te souhaiter une bonne continuation dans ta vie bien remplie, et merci encore pour toute cette fraicheur….

Laisser une réponse