Ton amie chômeuse a testé : la méditation sur le souffle

la20sieste

(Requête de Fanny)

Quand ton amie chômeuse s’est vue proposer un cours de méditation, elle s’est dit banco, c’est la fin de mes problèmes, on va enfin me donner la formule pour ne plus être esclave de mon agitation mentale, pour pouvoir reposer mon esprit aussi facilement que je repose mes jambes après une longue marche (si).

Première surprise, je croyais que le cours s’intitulait méditation  « par » le souffle et non « sur » le souffle. J’en avais déduit que se concentrer sur la respiration ne serait qu’un moyen comme un autre pour vider sa tête de toute pensée, mais non, le souffle était bien l’objet principal des préoccupations de l’homme qui avait pris place devant nous.

Il a commencé par se prosterner plusieurs fois devant l’autel bouddhiste du fond de la salle, saluant le Dalaï Lama d’un coup de tête amical sur le sol. Pendant ce temps-là, chacun vérifiait l’état de ses chaussettes et s’installait sur les coussins et matelas qui devaient accueillir notre méditation.

L’homme bouddhiste s’est assis en lotus. Je m’attendais à ce qu’il commence à parler en sanskrit, en aphorismes ou au moins en haïkus, mais il s’est plutôt révélé être le champion du monde de la comparaison (« c’est comme s’il y avait une fuite dans la maison, il y a forcément une origine »), du jeu de rôle (« on dirait qu’on serait tous des yogis de l’ancien temps ») et de l’anecdote plus ou moins fun (« la dernière fois une dame sortait de la méditation en disant, je me sens tout oxygénée ! » (…) « Mais c’est une interprétation de son mental cette oxygénation ! Elle n’en sait rien ! » (…)). Rien à voir avec Yoda donc.

L’homme bouddhiste nous a demandé de nous concentrer sur nos sensations : que ressent-on quand on inspire ? Merde alors, on ne va vraiment parler que de souffle pendant 1H30, me dis-je. Sauf qu’à force de persécuter les quelques braves qui tentaient une réponse, il nous a forcé à cesser d’intellectualiser le mécanisme pour retrouver la sensation physique pure. Au bout de quelques dizaines de minutes, on commence effectivement à prendre conscience du chemin effectué par l’air inspiré, on s’aperçoit que les côtes se gonflent, mais aussi le dos, les bras, jusque dans les jambes. Le corps entier est bercé par le ressac du souffle.

La séance a pris un virage certain quand nous nous sommes allongés : comme pendant la relaxation post-yoga, ton amie chômeuse s’est endormie à peu près 50 fois. Je me réveillais brutalement quand le guide (je ne sais pas comment l’appeler autrement) nous indiquait un changement de position, me désespérant de mon incapacité à faire la différence entre sieste et méditation. Si j’en crois la tête de certains de mes camarades en sortant de la pièce, je pense ne pas avoir été la seule à avoir confondu.

Au final, l’homme bouddhiste nous a encouragé à prendre conscience de notre respiration au cours de la journée, à nous octroyer quelques instants de détente par le souffle, en insistant bien sur la différence entre le sommeil et la relaxation. Ton amie chômeuse doit admettre qu’elle porte une attention différente à sa respiration depuis cette séance. En revanche, pour le calme de l’esprit et la voie de la sagesse, elle a bien conscience qu’il faudra repasser.

Info utile :
Centre Kalachakra - Centre de bouddhisme tibétain
5, passage Delessert - 75010 Paris
Tél/Fax : 01 40 05 02 22

http://www.centre-kalachakra.net/

Bookmark and Share

Mots-clefs : , , , , , ,

4 commentaires sur “Ton amie chômeuse a testé : la méditation sur le souffle”

  1. [...] que je me suis un petit peu endormie (cf. problème d’endormissement intempestif, ici et même ici), ce qui prouve que la partie détente est bien en rendez-vous. Pour la partie [...]

  2. mp.sanson dit :

    bravo pour ce que t’écris, très drôle ce que tu testes t la manière de le raconter.Pourquoi ne proposes tu pas à un magazine ton idée ?
    Pour arrêter de fumer sans devenir accro à autre chose pense à penser au soufle !

  3. admin dit :

    mp.sanson : merci beaucoup ! :)
    Un magazine, pourquoi pas… Pour l’instant, je me contente de ce blog, mais sait-on jamais !

  4. atif dit :

    merci mon amie chômeuse pour vos infos sur la méditation sur le souffle,

    la meditation est elle gratuite?, avait vous tester autre chose au centre kalachakra?,

    votre point de vue generale en resumer: cella vous a t’il apporter un

    plus ?le recomenderait vous a des ami-es?.

    MERCI POUR VOTRE VOS REPONSSE ET VOS CONSEILLE A BIENTOT.

Laisser une réponse