En 2008, ami lecteur, j’ai créé le site Mon amie chômeuse pour m’accompagner dans ma dépression transition professionnelle.

Le but était de me redonner une raison sociale en attendant d’avoir l’épiphanie – car je n’avais aucune idée du métier que je souhaitais exercer. J’ai donc proposé à mes camarades travailleurs de faire des choses à leur place. Eux manquaient de temps, et moi j’en avais à ne plus savoir qu’en faire. Idée de génie.

Prenant très à cœur ma mission de chômeuse professionnelle, j’ai écrit des billets tous les jours. Si bien que je suis devenue journaliste. J’ai travaillé presque dix ans dans un hebdomadaire national.

Le journalisme n’étant pas dans une forme olympique, je suis heureuse de t’apprendre que je reprends mon activité de chômeuse.

Car le chômage, c’est comme l’imprimé léopard : ça ne se démode jamais. Et c’est ça qui est beau.